Novembre 2003
  La newsletter pour acheteurs et fournisseurs de pièces de fonderies et forges
     
 

Les fonderies en France

 
     
 

Les industries françaises de la fonderie se situent au 7ème rang mondial, derrière les Etats-Unis, la Chine, le Japon, la Russie, l'Allemagne et l'Inde. Elles sont au 2ème rang en Europe derrière l'Allemagne et devant l'Italie.

Par spécialité, la France est en Europe le premier producteur de pièces en fontes d'hydraulique et de bâtiment devant l'Allemagne et le second pour la production de fontes sur modèles et d'aciers moulés, derrière l'Allemagne mais devant l'Italie. Pour les métaux non ferreux, la France est au 3ème rang européen derrière l'Italie et l'Allemagne.

Production 2,5 millions de tonnes

20% de la production de l'Union Européenne
2ème producteur européen
7ème producteur mondial
 
Chiffre d'affaires HT
 
5,3 milliards d'Euros
 
Excédent commercial
 
0,60 milliards d'Euros
66% des exportations vers l'Union Européenne
 
Nombre d'établissements

 
566
 
Effectif salarié
 
42 803
 
Nombre d'établissements 566 (420 de plus de 10 salariés)

 

Le situations de marché

Après une année de forte croissance à un niveau proche de 7% en 2000, les industries de la fonderie ont connu en 2001 et 2002 comme leurs principaux marchés, un net renversement de tendance. Il devraient s'inscrire en prolongement du phénomène de ralentissement amorcé en 2000. En facturations, on peut s'attendre à une croissance très faible, de l'ordre 1-2 %. Et l'évolution des effectifs sera très probablement négative (autour de - 1 %).

Toutefois cette évolution cache des divergences selon qu'il s'agit des métaux ferreux - qui ont été particulièrement affectée par la chute de la demande nationale - ou des métaux non ferreux qui ont été en croissance régulière pratiquement sur les douze mois (avec des nuances selon les types d'alliages). Les capacités de production de la fonderie ont été utilisées en 2001 à 81% contre 83% en 2000. La valeur de la production a également baissé, atteignant 5,29 milliards d'€ contre 5,30 milliards d'€ en 2000.



Une balance commerciale excédentaire

En 2001, les marchés à l'exportation, ont permis de limiter la baisse de la production. Les 916 902 tonnes livrées à l'exportation en 2001, à un niveau comparable à celui de 2000, ont permis de compenser tout au moins la faiblesse de la demande française (-7%) .
Les exportations sont toujours à un niveau relativement haut permettant au taux d'exportation de passer de 28,4% en 2000 à un 28,9% en 2001. Par ailleurs, au regard des statistiques douanières, l'excédent commercial est en légère hausse de 3,2% pour passer de 0,58 milliards d'€ à 0,60 milliards d'€ en 2001.

Une grande partie de ce résultat tient au fait que les importations ont évolué dans la même proportion que les exportations. Il est intéressant de noter que depuis dix ans, la hausse des importations suit un rythme plus soutenu que la croissance des exportations. La compétitivité accrue des pays d'Asie, ces dernières années, explique ce phénomène. L'essentiel du commerce extérieur des Industries de la Fonderie est réalisé au sein de l'Union Européenne qui représente 66% des exportations et 73% des importations.

Même si elles restent importantes, ces proportions ont tendance à diminuer dans le temps au profit des pays d'Asie et des pays hors Union Européenne. Cette situation résulte de l'intensification des échanges avec ces zones et de l'existence de produits de qualité à faible coût


Fabrications sur modèles

 
Fontes
Nodulaires
Fontes
Lamellaires
Acier
Moulé
Alliages
Cuivreux
Alliages
Légers
Moulages sous
Pression
Automobile, cycle, moto
77.4
51.6
10.8
18.1
93.0
73.9
Machines et tracteurs agricoles
3.1
4.3
1.3
0.2
0.3
0.0
Chemin de fer
0.7
1.4
8.1
3.3
0.1
0.0
Construction navale et aérospatiale
0.2
0.6
1.2
4.6
0.3
0.0
Construction électrique et électro-mécanique
1.9
0.6
0.5
3.8
2.2
6.4
Appareils ménagers
0.1
3.5
0.2
0.2
0.4
2
Machines-outils
0.9
2.0
0.3
2.0
0.4
1.5
Manutention - levage, mines & forages, terrassement ...
3.7
27.2
42.9
3.9
0.3
0.0
Serrurerie - quincaillerie
0.0
0.2
0.0
2.7
0.1
4.4
Robinetterie, raccords, pompes, compteurs
3.3
2.6
10.5
37.3
0.2
0.9
Autres constructions mécaniques
2.0
3.6
11.1
4.6
0.9
1.7
Divers
6.7
2.4
13.1
19.2
1.8
9.2

 

Perspectives d'activité 2002

Au regard des divers activités de la profession, il apparaît que la situation qu'a connu l'industrie française de la Fonderie au cours du dernier trimestre 2001 a cessé de se dégrader pour une grande majorité du secteur et commence à renouer avec une tendance haussière.

Les perspectives à court terme sont plutôt positives: la confiance des industriels se redresse, même si cette appréciation recouvre des situations disparates selon les entreprises et les débouchés, laissant apparaître des évolutions très différentes d'un secteur d'activité à l'autre:
· Sur le segment des métaux non ferreux, la production semble de nouveau en forte progression. La fonderie d'alliages légers (aluminium et magnésium) semble en particulier toujours profiter d'une forte demande en provenance du secteur automobile. Ce segment continue d'autre part de bénéficier de l'excellente tenue des exportations.
· Sur le segment des métaux ferreux, la situation semble plus tendue: même si la production et les livraisons sont en progression , les principaux indicateurs d'activité ressortent toutefois en net recul par rapport à l'an dernier: les capacités techniques inemployées demeurent substantielles sur différents sites, les entreprises positionnées sur ces métaux devant toujours subir une concurrence vive de la part du marché international.
Les fonderies travaillant pour l'automobile devraient connaître quant à elles un soutien de leur activité. Les plans de charge des fonderies fournisseurs du secteur sont élevés et leur appréciation sur les perspectives à court terme sont bonnes.


Fabrications sur catalogue


.
.
- cuisine et chauffage domestique
3 608 t
.
- fontes sur album
71 214 t
.
- fontes d'hydraulique & bâtiment
715 796 t
.

dont fontes à graphites sphéroïdal

.
661 994 t
Fabrications sur modèles

.
.
- fontes sur modèles
1 221 566 t
.

dont fontes à graphites sphéroïdal

.
332 814 t
- acier moulé
129 328 t
.
- fontes malléables
5 860 t
.
- alliages cuivreux
24 779 t
.

dont alliages cuivreux sous-pression

.
4 087 t
- alliages légers
315 494 t
.

dont alliages légers sous-pression

.
150 811 t
- alliages de zinc et divers
39 501 t
.

dont alliages de zinc & divers sous-pression

.
36 049 t
TOTAL
2 527 146 t
.

dont total moulages sous-pression

.
190 947 t

dont fontes à graphites sphéroïdal

.
994 808 t


 
     
     
S'abonner à cette newsletter  
Imprimer cet article  
Envoyer à un ami  
Autres rapports pays
     
     
A Subcontract Solutions © production, all rights reserved.