Mars 2003
  La newsletter pour acheteurs et fournisseurs de pièces de fonderies et forges
     
 

L'industrie mécanique Belge résiste à la récession par le biais de l'innovation

 
     
 

2002 fut une année sombre pour l'industrie technologique en Belgique et il n'y a guère d'amélioration en vue pour 2003. C'est du moins ce qui ressort d'une enquête réalisée par Agoria auprès de ses entreprises membres. La production a diminué d'environ 6% en 2002 et pour 2003 aussi, on prévoit encore un léger recul. Le secteur mécanique & mécatronique a fait exception à la règle et a relativement bien résisté.

Jos Pinte, Directeur de AGORIA Mecanique & Mecatronic, explique; " Le marché de la mécanique & mécatronique est en pleine évolution. Les clients exigent de plus en plus souvent et de façon toujours plus explicite des solutions totales à haute valeur ajoutée. Ce ne sont plus les machines mais bien le client et ses besoins qui doivent être au centre des préoccupations. L'entreprise de production classique devient un fournisseur de solutions totales. On s'attend à ce que dans les années à venir, les services représentent 20 à 30% du chiffre d'affaires du secteur. "

La conjoncture dans le secteur mécanique & mécatronique s'est renversée en 2001. Après la croissance soutenue de 2000, l'activité a ralenti dans différents sous-secteurs. Le chiffre d'affaires total a certes encore augmenté de 4,4%, mais cette progression est presque totalement due aux livraisons élevées de matériel ferroviaire par Bombardier. L'emploi a également augmenté de 0,4% malgré la mauvaise conjoncture. L'évolution dans le sous-secteur sous-traitance & services souligne l'importance croissante des activités de services : le chiffre d'affaires a progressé de pratiquement 10% et l'emploi aussi continue d'augmenter. Globalement, la mécanique & mécatronique a bien résisté; la surprise est d'autant plus agréable qu'il s'agit d'un secteur sensible à la conjoncture.

Les donneurs d'ordres belges se satisfont du large éventail de sous-traitants locaux avec lesquels ils ont coutume de collaborer. Les quelques sous-traitants qui parviendront à tirer leur épingle du jeu sont ceux qui miseront sur une grande valeur ajoutée, soit par des procédés innovants, soit par un rapport qualité/prix très compétitif.

Chiffres clés

En 2001, la première fédération belge, AGORIA (Fédération Multisectorielle de l'Industrie Technologique) regroupait 675 entreprises de mécanique générale, représentant environ 55 % de l'ensemble des entreprises de Belgique. Une des priorités d'Agoria Mécanique & mécatronique consiste notamment à stimuler l'innovation technologique.

La Mécanique & Mécatronique
2000
2001
Nombre d'entreprises
673
675
Livraison
7.532 M€
8.085 M€
Taux d'exportation
69%
68.8%
Emploi (unités)
45 000
42 601
Investissement
224,2 M€
208 M€
Source: INS, AGORIA

Le commerce exterieur.

Les importations de la Belgique sont originaires à près de 80 % des pays de l'Union
Européenne, dont 24, 5% d'Allemagne, 19 % de France et 18 % des Pays-Bas.

Principaux pays
Quantités (tonnes)
Valeur (M€)
Total importation
15 516 800
11 037
Dont U.E.
12 349 203
8 774
Allemagne
3 251 266
2689
France
3 367 728
2 088
Pays-Bas
3 450 847
1 976
Source: BNB


AGORIA

www.agoria.be
Contact: Jos Pinte, Directeur, Mécanique & Mécactonique
Tel: +32 2 706 79 77 - Fax: +32 2 706 79 88
E-mail: jos.pinte@agoria.be



 
     
     
S'abonner à cette newsletter  
Imprimer cet article  
Envoyer à un ami  
Autres rapports pays
     
     
A Subcontract Solutions © production, all rights reserved.